MAID IN CYBERSPACE (REVISITED), une kick-ass expo de net art

« Le futur est obsolète » peut-on lire d’entrée de jeu sur le site Web de la onzième édition des Htmlles. Le Festival féministe d’arts médiatiques et de culture numérique qui a pour thème Zero Futur(e) fait presque un petit pied de nez à la Biennale de Montréal qui se déroule cette année sous le thème de L’Avenir. Mais l’avenir, ce qui surviendra, n’est pas nécessairement la même chose que le futur et, en ce sens, les deux événements offrent une belle complémentarité qui sera intéressante, après coup, à analyser.

Capture d'écran tirée de http://www.htmlles.net/
Capture d’écran tirée de http://www.htmlles.net/

L’exposition en ligne MAID IN CYBERSPACE (REVISITED), rassemblant le travail de Gaby Cepeda, Jessica MacCormak, Émilie Gervais, Faith Holland et Shawné Michaelin Holloway, a été lancée aujourd’hui, en même temps que l’inauguration du festival organisé par le Studio XX. Dans le confort de mon foyer, je me suis donc adonnée à l’une de mes activités préférées : expérimenter des œuvres de net art. J’y ai passé non moins de deux heures et je peux vous dire que c’est une kick-ass exposition. Ça fait longtemps que je n’ai pas vu, rassemblées autour d’un même thème, des œuvres aussi finement réalisées et qui, d’un point de vue esthétique comme intellectuel stimulent autant l’imaginaire.

agatha
Capture d’écran tirée de http://www.htmlles.net/

Le gif animé Agatha_Re_Do_4_Olia de Gaby Cepeda remixe l’oeuvre Agatha Appears de l’artiste de net art, et auteure de la célèbre série de textes sur le Web vernaculaire, Olia Lialina. À l’origine, cette œuvre présentait un dialogue entre un système administrateur et Agatha, une country girl. Ici, Agatha devient la chanteuse Rihanna qui se meut dans une sorte de chaos d’images médiatiques magnifiquement orchestré. Pour ceux qui pensent encore que le gif animé est une sous-forme d’art, on a ici un bel exemple de gif offrant une proposition esthétique (et critique) captivante.

Capture d'écran tirée de http://www.htmlles.net/
Capture d’écran tirée de http://www.htmlles.net/

<url><img><irl> de Jessica MacCormarck présente une utilisation à la fois créative et féministe de la plateforme Tumblr sur laquelle elle a ressemblé des images fixes ou animées accompagnées de courts textes. Le collage forme une sorte de récit hypermédiatique; les hypertextes renvoyant à d’autres productions culturelles comme des vidéos, des films, des articles ou d’autres sites Internet, ce qui a pour effet d’étendre largement ce récit fragmenté. On y décèle une critique ou du moins un regard attentif sur notre rapport aux technologies numériques. Personnellement, j’y ai perçu une belle réflexion sur la solitude. Enfin, voilà une œuvre intelligente et sensible qui m’a profondément touchée. Magnifique!

Capture d’écran tirée de http://www.htmlles.net/

Comment ne pas capoter sur le travail vif et éclaté d’Émilie Gervais, ma nouvelle artiste de net art préférée depuis quelques années (qui ne fait pas du net art), son oeuvre Liv?ng Bull$hit Detect?r (f0rm3r 21s† AND †H3 oNLY R34L N3T 4RT t1m3 b4s3d b1†ch) est une sorte de party du web vernaculaire qui nous explose dans la figure et qui se déploie par couches successives : jamais moyen de savoir si on a fait le tour! Il y a de la musique, des pops up qui nous interpellent, des gifs de filles qui dansent. Ça grouille de partout. Pour moi, c’est comme la Xavier Dolan du net art, elle offre des expériences troublantes, percutantes et festives en même temps. On y découvre un Web complètement déjanté. Épileptique, s’abstenir!

Capture d'écran tirée de http://www.htmlles.net/
Capture d’écran tirée de http://www.htmlles.net/

Dans VVVVVV, Faith Holland propose un site Web qu’elle définit si justement comme «pornographique abstrait». On retrouve une réflexion sur la représentation filmique du Web qui est, selon l’artiste, souvent celle d’un « espace tunnel sans fin », comparable à un vagin. Visuellement, la proposition est très forte, car visionnées une après l’autre, les images en mouvement dénotent cette étroite (et étrange) corrélation entre l’entrée dans le Web et une pénétration dans le sexe féminin. À mon sens, cela renvoie ainsi à notre rapport à l’ordinateur souvent lié à l’assouvissement de désirs, qu’ils soient sexuels ou non. Le site est ingénieusement élaboré et le propos m’apparait aussi actuel qu’inépuisable.

nowhere
Capture d’écran tirée de http://htmlles.net/

Shawné Michaelain Holloway propose une œuvre intitulée F1RST PR0F3SS10N4LD0M1N4TION 3XXXP3RT _0R_ w4netochka_nezvanova. Celle-ci présente une sorte d’éloge à Netochka Nezvanova, sans doute l’artiste la plus audacieuse et effrontée que l’internet a connue dans sa courte histoire (d’ailleurs, ça me donne envie de rédiger un billet sur elle tout bientôt). L’œuvre utilise diverses plateformes et sites Web comme Craigslist, notre boite courriel ou encore Wikipédia, et rappelle par là l’implication pour ne pas dire l’infiltration de Nezvanova (qui a eu plein d’autres pseudonymes) dans les communautés numériques. L’esthétique de l’interface me rappelle le blogue du collectif d’artistes JODI, mais Holloway à son propre style. Cet hommage à une pionnière de l’Internet est plus qu’important à l’heure actuelle pour nous rappeler que ce sont aussi des femmes qui, au tout début, ont contribué au développement de la toile.

L’exposition s’inscrit totalement dans les préoccupations actuelles du milieu des arts et des nouvelles technologies, c’est-à-dire, l’appropriation du passé pour faire quelque chose de nouveau, la création d’archives mouvantes et la mise en œuvre des écritures médiatiques pour former un discours, une critique et parfois même un éloge. À chaque édition du Festival Htmlles, je m’étonne qu’on n’en entende pas plus parler, car je ne crois pas me tromper en affirmant que les réflexions les plus pointues et les plus pertinentes sur la culture numérique ont été faites et sont encore faites aujourd’hui par des femmes… Des artistes, surtout!

Festival Htmlles, du 7 au 15 novembre 2014. Site Web de l’expo.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s