Catcher le rebond

Je ne suis pas très bonne au basket, mais s’il y a quelque chose que j’ai appris de mon copain, ex-coach de basket, c’est l’importance de savoir prendre le rebond. Quand le ballon n’entre pas du premier coup dans le panier, il faut être prêt à l’attraper et à essayer à nouveau! Je ne savais pas qu’il y avait des joueurs de basket « spécialistes » pour « catcher le rebond », mais il semble que oui…

Bon, la métaphore peut paraître étrange, mais c’est un peu ce à quoi je m’exerce, au niveau intellectuel, en ce moment. Étant donné que je me lance, sans frontières, dans une méthodologie expérimentale -douteuse, au moins pour une revue scientifique- et axée sur le processus, il faut que j’apprenne à catcher le rebond. C’est une manière pour moi d’apprivoiser les erreurs de mon parcours et d’apprécier ceux qui m’en font prendre conscience et à qui je dis : « merci pour le rebond », plutôt que « merde, j’ai raté ».

« Si ce n’était pas des rebonds, on serait condamné au panier du premier coup donc à la gloire ou à l’échec total! »

Séb C-O’N. (Ex-coach de basket)

« Catcher le rebond » est devenu ma seule véritable exigence académique. Cela se traduit par quelque chose que je proposais dans un billet précédent : être intéressée plutôt qu’essayer d’être intéressante. Réussir du premier coup? Je n’y pense même plus, ça ne m’est pas productif. Car on ne peut tout savoir et on ne peut reprocher à quelqu’un de ne pas savoir quelque chose à moins qu’elle le fasse volontairement. Si cette personne rebondit par la suite sur ce qu’elle « aurait dû » savoir, mais qui ne s’était pas présenté jusqu’alors sur son parcours, cela représente, pour moi, la merveille de la recherche : rebondir sur les autres!

Ce serait très cute si tous les théoriciens rebondissaient sans cesse les uns sur les autres. Un beau party de superballs : pas de paniers, ni d’adversaires. Bon, je rêve, j’aime ça les superballs

Publicités

5 commentaires sur “Catcher le rebond

  1. « Être intéressée plutôt qu'essayer d'être intéressante. »

    Je suis tellement d'accord avec ça. Pis je nous trouve chanceux de vivre à une époque où l'université nous permet ça, jusqu'à un certain point, de montrer à quel point ce dont on parle, ce dont on essaie de parler, nous intéresse et nous fait triper. Sans que ça tombe nécessairement dans la pure subjectivité, il y a moyen de de s'inscrire dans une démarche de la découverte constante, passionnée. Faite de rebonds, comme tu dis, et de passes bien senties.

    J'aime

  2. Oui, c'est vrai! 😀

    …Jusqu'à un certain point, comme tu dis (j'apprécie la nuance), car le panier est bien là quand vient le temps de rédiger la thèse ou de soumettre un article scientifique 😉

    C'est le fun de lire ton enthousiasme ici!!

    J'aime

  3. Merci pour cette lumière et ce reflet d'espoir allant éclairer le chemin de nos productions académiques et les autres éventuelles…. et ce, dans un monde axé sur la performance devant se produire sur le terrain de l'immédiateté.
    C'est vraiment très bon et SI pertinent comme image et métaphore ce « Catcher le rebond ». Garant de notre santé mentale même!!! En fait, ça me touche bcp et c'est pourquoi j'interviens…..Pour moi, ça renvoie aussi a la véritable condition humaine : la lionne ne catche pas nécessairement sa bête (le repas de ses petits) du premier coup…pourtant, c'est sa job «naturelle» et ses compétences sont innées…Au-delà du rebond, je pense qu'il y a aussi le fait qu'on ne voit pas toujours le panier là ou il est…on croit le voir alors qu'il n'y est pas….on ne le voit pas, alors qu'il y est, ou alors, il porte en lui un effet « hologrammique », pire encore, alors que d'autres le voient, nous, de notre position et de notre condition, on ne le voit pas!?!?!?!? Hey ben….ce sera pour une prochaine fois…le temps de catcher le rebond comme vous le dites si bien! ;)) MERCI encore pour cette communion d'idées et de « présence au monde » ;0)!!

    J'aime

  4. Merci à votre tour pour ce beau message généreux. Je trouve que le lien avec la santé mentale est très juste…

    Oui, on oublie peut-être aussi qu'il n'y a pas qu'un seul panier! C'est toujours une question de perception et d'ouverture d'esprit…

    Au plaisir de vous lire!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s