Un arbre dans le désert

Reno, Nevada

En croisant cette œuvre sur mon chemin, je me suis dis, n’est-ce pas cela, un effet de présence…un arbre dans le désert? Une figure, non pas sur un fond, mais dans un sfumato d’une profondeur infinie? Une incohérence, un punctum, un vecteur dans les lacs blancs du Utah (ils ont troqué l’eau pour le sel)? Une forme indicielle, un repère dans l’horizontalité d’un paysage sauvage, un saisissement de la nature par l’homme et pour l’homme?

À partir de l’arbre, on pourrait marcher jusqu’aux montagnes…

Un clin d’oeil, un éclair, une apparition?

Il n’est pas permis de s’arrêter ou de ralentir sur la route…

Une métaphore : une image qui transforme soudainement tout ce qu’elle touche en image jusqu’à ce qu’elle disparaisse et ne laisse que son écho. Et l’effet de présence est l’écho infini de la mort d’une image.



Metaphor, The Tree of Utah, Karl Momen, 1986
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s